L’objectif de ce site Web est d’offrir de l’information contextuelle sur une collection restreinte d’anciennes enseignes montréalaises, en exposition à l’Université Concordia. Certaines d’entre elles sont affichées dans l’Édifice CJ du campus Loyola. Toutes ont été sauvées ou données. Le fruit de plusieurs années de travail de détective, de tuyaux ou de purs hasards, la collection donne un aperçu de différents types d’héritages culturels et commerciaux montréalais; y compris combien la fabrication d’enseignes a pu changer au fil du temps. Elles sont non pas des échantillons représentatifs du genre d’enseignes qu’on retrouve à Montréal, mais plutôt un reflet de quelques entreprises locales qui ont connu d’importants changements ou qui ont complètement disparu au cours des dernières années.

Bens Restaurant sign being assembled

Le projet d’enseignes de Montréal a été conçu par Matt Soar (Professeur associé, études de communication, Université Concordia) en collaboration avec Nancy Marrelli (Directrice, archives de l’Université Concordia). Il aurait été impossible de donner naissance au projet sans l’appui du CRSH (pour Logo Cities) et une subvention de développement du bureau du Vice-recteur à la recherche et aux études supérieures. Un remerciement également à Dr Justin Powlowski (Doyen associé, services académiques, faculté des arts et sciences), à Dr Graham Carr (Doyen, études supérieures) et aux nombreux étudiants universitaires qui ont participé au projet en cours de route. Finalement, un vif remerciement à M. Bill Kovacevic de Transworld Signs pour son appui sans réserve au projet dans son ensemble.

Le projet d’enseignes de Montréal est la continuité de Logo Cities, un projet de recherche-création initié par Matt Soar en 2004. Dès le début, Logo Cities a été conçu comme une critique transmédiale de l’hypercommercialisation du milieu urbain, qui cible les enseignes. Les divers résultats du projet peuvent être lus, visionnés et écoutés sur le site Web et dans le documentaire interactif Almost Architecture. Logo Cities a débouché sur un symposium éponyme et une exposition à Concordia en Mai 2007. Des extraits de certains articles rédigés pour l’événement peuvent être trouvés dans une publication spéciale du journal Design & Culture, édité par Soar.

Photo from the Bill Kovacevic Collection
Bill Kovacevic Collection

En détail

Une critique de cette nature doit aussi adresser les politiques commerciales et culturelles grandement influencées par leur environnement, à l’intérieur desquelles les enseignes de certains magasins, restaurants ou édifices municipaux peuvent devenir des symboles emblématiques d’identité et d’appartenance en fonction des routines quotidiennes de travail et des loisirs de chacun.

Montréal, comme la plupart des autres villes, est dans un état perpétuel de changement : l’évolution de la planification et de la réglementation; les identités et fortunes socioéconomiques changeantes de quartiers particuliers; les va-et-vient de certains magasins, cafés, restaurants, cinémas et clubs, que ce soit dû à la rénovation ou à la réinvention. Tôt ou tard, tous ces changements sont signalés à travers les enseignes.

Il semblait donc inévitable qu’une conséquence inattendue mais pas moins valide de Logo Cities ait été l’intervention modeste de Soar lui-même au niveau de la préservation de certaines enseignes qui risquaient—ou risquent toujours—d’être enlevées ou détruites. De l’enseigne Farine Five Roses (dont l’avenir demeure incertain) aux cinq enseignes de la collection actuelle, l’objectif principal a été de tenter de sauvegarder notre culture matérielle : les détritus industriels, commerciaux et municipaux qui, dû à la négligence ou l’apathie, auraient autrement été perdus à jamais.

Et enfin…

Nous sommes toujours intéressés à communiquer avec ceux et celles qui auraient des « anecdotes d’enseignes » à partager, des enseignes à nous faire connaître ou même à nous donner, des mises à jour et des corrections à apporter aux informations sur le site, ainsi qu’avec ceux et celles (particulièrement les anciens étudiants!) qui seraient intéressés à apporter leur appui au projet. Veuillez nous contacter directement à cette adresse courriel ou faites-nous part de vos commentaires au pied des pages de ce site Web.