Warshaw Supermarket sign at Concordia

HISTORIQUE

Tout au long de la seconde moitié du XXe siècle, le supermarché Warshaw a fait figure d’incontournable sur le Plateau Mont-Royal. Ainsi qu’en témoigne Warshaw sur la Main (InformAction, 1999), un documentaire réalisé à Montréal, l’établissement du 3863, boulevard Saint-Laurent a servi de décor à une galerie de personnages hauts en couleur – à commencer par sa directrice, Mme Levy. Dans ses dernières années, et jusqu’à sa fermeture en décembre 2002, il devait surtout sa réputation à une gamme pour le moins éclectique de produits et de marchandises. La pharmacie grande surface de la chaîne Pharmaprix qui lui a succédé a immédiatement suscité la controverse en matière d’aménagement urbain. Pour tout dire, son enseigne déplaisait aux citoyens. Quant à Warshaw, il a toujours pignon sur rue, mais près du marché Atwater et dans une version plus petite et plus moderne. On y offre des articles ménagers au goût du jour.

Nous croyons que l’enseigne originale du supermarché date de la fin des années 1950 ou du début des années 1960. Elle se décline en sept lettres majuscules – des caissons métalliques, profonds de 28 cm, à devant de plastique rouge et à éclairage intérieur. En termes techniques, on parlerait de capitales en métal galvanisé soudé par points, avec comme substrat du plastique pigmenté. À l’arrêt 3863, le circuit FRAG sur la Main fait mention d’un « W » ouvragé, en italique, qui figurait à gauche du lettrage; qu’est-il devenu? Nul ne le sait.

 

Warshaw Supermarket exterior

Extérieur du supermarché Warshaw

À l’origine, c’est l’artiste québécois Nicolas Fleming qui a récupéré l’enseigne de Warshaw. La Société de développement du boulevard Saint-Laurent et Les Amis du boulevard Saint-Laurent l’ont entreposée, l’exposant de temps à autre. En octobre 2008, à la suite d’un don gracieux de ces deux organismes et de M. Harvey Levy, le Projet d’enseignes de Montréal s’est vu confier la garde des sept lettres. Au printemps 2010, l’entreprise Enseignes Transworld s’est chargée de les restaurer, puis elles ont pris place au pavillon CJ du campus Loyola, sur un socle-plinthe bâti tout spécialement par le Service de gestion immobilière.

AUTRES PHOTOS

WARSHAW DANS LES MÉDIAS

Warshaw (1962)

Parfois, des films d’une autre époque ouvrent des perspectives inattendues sur le passé de Montréal. Témoin un arrêt sur image, tiré du documentaire Adultes avec réserve… qu’ont réalisé en 1962 Jack Zolov et Marc Beaudet pour le compte de l’Office national du film. Ce court-métrage s’intéresse à l’itinérance et à la vie quotidienne sur la Main – c’est-à-dire la portion animée du boulevard Saint-Laurent sur le Plateau Mont-Royal. À environ 2 min 33 s, on entrevoit l’extérieur de l’épicerie fine Schwartz’s, célèbre pour son smoked-meat. Puis, la caméra effectue un panoramique de la rue, et on aperçoit un commerce nommé « Warshaw Bargain Fruit Market ». Nous pouvons donc affirmer, preuve à l’appui, qu’il s’agit de l’emplacement précis de l’actuel édifice Warshaw, qu’occupait précédemment le supermarché éponyme et où loge maintenant une succursale de Pharmaprix.

RÉFÉRENCES

FRAG sur la Main, circuit audioguidé du boulevard Saint-Laurent conçu par l’ATSA; cliquer sur l’arrêt numéro 3863 pour obtenir de l’info au sujet du supermarché Warshaw.

Montreal settles Warshaw’s supermarket sign dispute (« Montréal règle un différend au sujet de l’enseigne du supermarché Warshaw »), CBC News Montreal, 23 février 2007.

Warshaw sur la Main, documentaire réalisé en 1999 par Tally Abecassis pour la société de production InformAction.

 

  • EMPLACEMENT ORIGINAL 3863, boulevard Saint-Laurent
  • LIEU D’EXPOSITION ACTUEL Cinquième étage du pavillon Communication et journalisme (CJ) – campus Loyola de l’Université Concordia
  • ANNÉE D’ACQUISITION 2008
  • NOUS REMERCIONS M. Nicolas Fleming, la Société de développement du boulevard Saint-Laurent, Les Amis du boulevard Saint-Laurent ainsi que M. Harvey Levy